L’univers des mousses

Les mousses appelées bryophytes, considérées comme les ancêtres des premières plantes qui ont colonisé la terre ferme, leur anatomie leur permet de supporter de longues périodes de sécheresse : ils peuvent en effet se déshydrater fortement et entrer dans un état de vie ralentie pendant plusieurs semaines. Ils reprennent une activité normale lorsque l’eau est à nouveau disponible. Ce sont donc des végétaux très résistants, et à ce titre ils constituent avec les lichens, les végétaux pionniers capables de coloniser des milieux minéraux (c’est pourquoi on en trouve en abondance sur les murs ou les toits des maisons). Ils participeront alors à la formation des sols permettant aux végétaux plus exigeants de s’installer à leur tour.

Dans la culture des bonsaï, on les utilise à titre décoratif en privilégiant certaines variétés à faible développement qui n’auront pas tendance à filer sur le tronc de nos arbres. On trouve les meilleures variétés à utiliser le plus souvent dans les joints des murs, leur structure très fine, produise un tapis d’un très beau vert, ce qui les rend très intéressante.

Elles sont aussi un témoin de bonne santé, mais attention, soyez vigilants de ne pas les laisser trop se développer à la surface de vos pots en laissant toujours quelques parties de substrat visible, elles peuvent en effet produire une barrière imperméable à l’eau.

Pour les multiplier il vous suffit de les récolter à l’aide d’une spatule, et de les étaler sur la surface de votre substrat, il est très important de leurs faire bien prendre contact avec la terre en la mouillant bien et la tapotant avec les doigts, vous pouvez ensuite la recouvrir d’un peu de cendre de bois dont elle est très friande, ça améliore la reprise, une autre méthode consiste à les laisser sécher, et ensuite de les émietter et les saupoudrer à la surface de votre substrat.

Quand à celles-ci, ci-dessous, très esthétiques que l’on trouve très souvent sur le haut des murs ou sur les rochers, ont malheureusement une reprise très souvent difficile

Ces variétés très décoratives peuvent être utilisées dans la réalisation de penjing, mais attention elles ont un développement très rapide et peuvent être très rapidement envahissantes

Et pour finir ce genre, qui envahit très souvent nos gazons, le bas des murs et le pied des arbres, leurs utilisation est fortement déconseillée, ces variétés filent trop vite et ont tendance à grimper très rapidement sur le tronc de nos arbres, et sur le plan esthétique, ont fait mieux !

Jardins vénérable
Transpotage d’une Forêt d’Orme sur lauze